Introduction • L’exposition de la peau aux rayons Uv induit la formation de dimères de pyrimidine, lésions réparées par excision de nucléotides (NER). Les carences en NER peuvent conduire au cancer [1]. Cela se traduit par une incidence élevée de cancers de la peau avec ou sans mélanomes chez les patients atteints de Xeroderma Pigmentosum C présentant une déficience en protéine XPC pour la reconnaissance des dommages à l’ADN chez les NER [2]. Cependant XPC était également lié à la réparation par excision de base (BER) [3]. Le phénotype des cellules XPC englobe la photosensibilité et l’accumulation de dommages à l’ADN. Par conséquent, nous visons à développer une méthode pour effectuer NER et BER dans XPC et empêcher ainsi l’apparition de la cancérogenèse. Méthodes• La procédure de dépistage consiste en des cellules transfectées avec une banque de kinases RNAi ou un traitement avec une bibliothèque chimique, une irradiation Uv puis une évaluation des lectures. L’irradiation Uv est soumise à des variables allant du format de placage à la disposition. Leur évaluation consiste à mesurer la survie des cellules XPC selon différents formats d’irradiation par Mtt. En ce qui concerne la lecture du phénotype d’inversion XPC, la première est l’évaluation de la viabilité cellulaire. Si les cellules sont photosensibles, elles peuvent contribuer à leur survie. La deuxième lecture est la réparation des dimères de pyrimidine accumulés détectés par immunocytochimie nécessitant un prétraitement avec un agent dénaturant pour permettre l’accès aux sites endommagés. Les résultats positifs devraient être autorisés à restaurer le NER. Résultats et Conclusion • Nos résultats ont montré que la lampe UvB peut être utilisée dans de nombreuses situations. Cependant les fibroblastes XPC n’étaient pas photosensibles par rapport aux fibroblastes normaux, excluant l’utilisation de la viabilité pour la lectiure de fibroblastes mais pas les kératocytes.Pour l’immunocytochimie, le prétraitement des cellules fixées avec 3M hCL a permis d’évaluer les dommages à l’ADN. De plus, l’accumulation de dommages à l’ADN dans les fibroblastes XPC a été obtenue grâce à cette technique à différents moments et à différentes mesures grâce à la technologie Cellinsight. La prochaine étape sera la performance des écrans chimiques et RNAi. Une fois que les hits identifiant NER sont identifiés, leurs effets sur le BER seront testés. Enfin, des traitements en 3D seront effectués pour imiter les conditions physiologiques. Des produits réduisant les dommages à l’ADN peuvent aider à diminuer l’incidence de cancer chez les patients atteints de XPC et éventuellement retarder l’apparition de la maladie chez des individus normaux.

Mots-clés: cancer de la peau; XPC; dépistage; NER; rayonnement UV

Related Articles

reviews & ratings

0 reviews