Introduction • En matière de fréquence, le cancer colorectal est le 3e cancer au Liban avec 1093 incidences enregistrées en 2015. toutefois, aucune campagne de dépistage systématique n’existe dans notre pays. Le FIt (Fecal Immunochemical Test) est une technique de plus en plus conseillée pour les individus à risque normal de développer un cancer colorectal. Dans cette optique, nous avons trouvé utile de mener une campagne de dépistage par FIt accompagnée d’un suivi, dans le but de déterminer la prévalence du cancer colorectal au sein d’une population de 3000 volontaires sains et de pouvoir en extraire des données utiles. Matériel et Méthode • C’est une étude prospective dont la population étudiée regroupe des Libanais asymptomatiques, à risque normal de développer un cancer du côlon, âgés entre 45 et 80 ans, à qui nous avons distribué 3000 tubes d’échantillonnage. Afin de préserver sa qualité, il a été demandé de rendre l’échantillon 3 jours après avoir fait le test. La quantification de l’hémoglobine a été ensuite faite à l’Unité de Génétique Médicale (UGM) de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Les patients ayant une quantité de sang de plus de 80 ng/ml ont été contactés directement et ont répondu à un questionnaire administré par le chercheur tout en leur recommandant de faire une colonoscopie. Résultats • Des 3000 tests distribués, 705 ont été rendus (23,5%), dont 528 analysables. Après avoir éliminé les cas ne répondant pas aux critères d’inclusion, nous avons étudié les données de 459 patients. La médiane d’âge est de 56 ans [45-80]. Le sexe ratio F/h est de 2,3. 4% ont des antécédents personnels de cancer alors que 14% ont des antécédents familiaux de cancers du côlon et 20% ont fait au moins une colonoscopie durant leur vie. Parmi les 459 résultats analysables et répondant aux critères d’inclusion, 278 (60,5%) contiennent 0 ng/ml de sang donc sont négatifs; 137 (29,8%) varient entre 0 et 60 ng/ml, donc sont hors danger; 3 (0,6%) entre 80 et 100 ng/ml donc à risque intermédiaire; 33 (7,1%) entre 100 et 800 ng/ml et finalement 8 (1,7%) positifs hors de limite de lecture. Parmi les 44 patients ayant des tests positifs, 41 ont été contactés. Les résultats de 8 colonoscopies (18%) ont été reçus jusqu’à ce jour. La présence d’hémorroïdes chez cinq ainsi qu’une iléite ulcérative chez un, ont causé des faux positifs. Alors que chez deux autres, des adénomes tubuleux de bas grades ont été découverts, avec un carcinome chez l’un d’eux. Conclusion • S’il nous a été difficile de quantifier les personnes à qui le test a été proposé, le faible taux de restitution parmi celles qui ont fait le test montre la nécessité urgente d’instaurer des campagnes de sensibilisation sur l’importance du dépistage, d’autant plus que certaines personnes ayant eu un FIt positif ont refusé d’avancer dans les investigations.

Mots-clés : côlon; cancer; FIT; dépistage

Related Articles

reviews & ratings

0 reviews